L’Institut de Bonté, Paris 10è

#001

 

« On saturday night when I was born down on the farm,

guitar plinkin’ and we started singing ’till the break of down »

Bo Weevil – Teresa Brewer 

— — —

Un soir de balade avec une amie le long du Canal Saint-Martin, on repère une devanture encore inconnue. L’endroit est tellement tout neuf que l’enseigne n’est même pas installée. Attirées par la lumière tamisée et l’ambiance ultra calme du lieu (il y a peut-être deux personnes à l’intérieur, trois maximum), on entre dans cet endroit qu’on-ne-sait-pas-comment-il-s’appelle et une fois assises, on repère le nom « L’Institut de Bonté » en haut de la carte. C’est marrant et peu commun, et MERCI, ça nous change des dizaines de restaurants appelés « Marcel » qui ont ouvert leurs portes récemment (sérieusement, qu’est-ce qui se passe avec ce prénom ? Quelqu’un sait ?) On commande le chaï latte soja et je remarque la formule petit déjeuner proposée : tartines de pain bio avec beurre, miel, confitures + muesli, granola, flocons d’avoine, noix + fromage blanc lisse ou de campagne, lait en tous genres + jus de fruit fraîchement pressé + boisson chaude, le tout pour… 7 euros. Autant vous dire que j’y étais fourrée dès le lendemain matin à l’ouverture pour voir ça de mes propres yeux tellement le prix me semblait surprenant. En bonne parisienne qui a l’habitude de payer son café latte 17 euros « mais c’est pas grave parce qu’il est bon », j’étais relativement sceptique.

Sur place, je ne suis pas déçue : le petit déjeuner est en fait un buffet et l’ambiance qui m’avait déjà semblé bien sympathique la veille au soir se confirme être hyper accueillante en matinée, même avec la sale lumière grise de Paris, ce jour-là. Des tables en bois hyper longues (« vous êtes 19 ? Pas de problème »), les petites lumières mignonnes qui pendent du plafond un peu partout, la jolie vue sur le Canal, le buffet qui attend patiemment d’être dévoré et la décoration soignée. Et les indispensables wifi est prises de courant pour si jamais c’est la guerre et qu’on doit tous se cacher quelque part avec nos ordinateurs portables. C’est la survie assurée dans cet endroit. Côté prix, l’annonce est fidèle : j’en ai bien pour 7 euros en tout, après avoir bu un jus orange / pamplemousse / citron et un chaï latte, mangé trois tartines de pain aux fruits secs tartinées de beurre et de confiture maison, et un bol de fromage blanc de campagne recouvert de miel et de noix. Côté déjeuner, c’est un plat unique (là, c’était tartiflette) qui change tous les jours, ce qui peut s’avérer problématique lorsqu’on est végétarien comme moi. Par exemple, je sais que je n’irai jamais à L’Institut de Bonté pour un brunch car il est composé de la formule déjeuner + rosbeef / purée le samedi, ou poulet / pommes de terre le dimanche. Mais je conserve précieusement l’adresse pour toutes les envies d’avant midi.

Côté infos plus poussées (qui a monté ce lieu, pourquoi ou comment), je n’ai rien à partager car l’équipe n’est apparemment pas encore autorisée à communiquer sur le lieu. On image cependant que l’endroit est lié de près ou de loin au Comptoir Général, qui est situé juste à côté et qui utilisait l’espace il y a encore peu de temps. Mais au-delà de ça, il y certainement des choses qui se développeront bientôt et qui incite l’équipe au secret immédiat, affaire à suivre donc !

#002

#003

#004

#005

#006

#007

#009

#010

#011

#012

#013

#014

#015

#018

#016

#017

#019

 

L’Institut de Bonté

84 Quai de Jemmapes, Paris 10è

8h30 – 22h tous les jours

Site web